Probiotique protecteur de la paroi intestinale chez le poulet âgé d'un jour.



Beaucoup d’études sur les microbes bénéfiques à la flore digestive des poulets ont été réalisées. Cette flore contient la population bactérienne appelée le microbiote. La majorité de ces études ciblent l’impact sur la composition de la flore (microbiote) et son efficacité par rapport à l’antibiotique utilisé comme facteur de croissance.


Or, l'âge du poulet affecte son aptitude à gérer une infection. Notamment, les poulets d'un jour ont un système immunitaire immature, et les poussins dépendent tout d'abord l’intégrité architecturale intestinale agissant en tant que barrière (paroi cellulaire épithéliale), ensuite de la gelée protectrice naturelle sécrétée dans l'intestin (la couche de mucus) et enfin des bactéries protectrices du microbiote. Cependant, le microbiote, des poulets nouvellement éclos, est en évolution constante pour devenir un organisme doté d'une grande diversité microbienne. Par conséquent, essayer de protéger ce poussin en mettant l'accent sur la gestion de ce microbiote constitue tout un pari.

Puisqu'une bonne gestion des poussins au démarrage est essentielle au maintien d'un troupeau en bonne santé, une équipe canado-chinoise a décidé d'étudier l'effet d'un probiotique prometteur sur l'intégrité de la paroi épithéliale des poussins nouvellement éclos. Pour rappel, un probiotique est une bactérie capable de façonner un microbiote protecteur, mais que dans cette étude, c’est plutôt son impact sur l'épithélium de la paroi de l'intestin du poulet a été évalué.


Le professeur Xin Zhao de McGill, expert en physiologie animale, a collaboré avec des collègues chinois, Lihong Wang de la Northwest A & F University et Long Li du YangLing Vocational & Technical College, pour examiner l'impact d'un probiotique prometteur qu’ils avaient précédemment identifié. Les chercheurs ont émis l’hypothèse que ce probiotique pourrait restaurer la barrière intestinale perturbée par l’infection à Salmonella. Par conséquent, l'équipe a analysé la perméabilité intestinale en présence ou en l'absence d'une infection à Salmonella. Ils ont comparé la structure de l'épithélium intestinal, la réponse immunitaire, la présence de Salmonella dans le foie, la rate et le céca de poussins âgés d'un jour traités avec le probiotique, ou provoqués par Salmonella, ou exposés au deux à la fois ou non exposés (contrôle négatif).



Cette étude a mis en évidence que Salmonella endommage la barrière cellulaire de l'intestin, augmentant ainsi sa perméabilité et induisant par conséquent un deuxième niveau de dégradation : l'inflammation de la paroi intestinale. Le probiotique testé a réduit la colonisation de l'intestin de poulet par Salmonella. En effet, les chercheurs ont remarqué que l'épithélium intestinal était renforcé en présence du probiotique car ils observaient moins d'inflammation causée par Salmonella et la barrière cellulaire intestinale était plus étroite donc plus forte. Ces résultats sont assez encourageants et constituent un nouvel objectif pour le développement d’additifs alimentaires innovants.


Source : Lactobacillus plantarum Restores Intestinal Permeability Disrupted by Salmonella Infection in Newlyhatched Chicks. SCIENTIFIC REPORTS (2018) 8:2229. Lihong Wang, Long Li, Yan Lv, Qiaoling Chen, Junchang Feng & Xin Zhao

À l'affiche
Posts récents
Par tags
Nous suivre
  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow