Nouveau modèle d’évaluation des risques sanitaires pour les couvoirs sous juridiction fédérale.

Les produits de volaille sont un contributeur important aux salmonelloses humaines au Canada. En vue de réduire le risque de contamination par Salmonella dans toute l'industrie, les scientifiques ont identifié les points critiques pour gérer cette menace. Parmi ces étapes on retrouve les couvoirs, les troupeaux de reproducteurs, les meuneries, le transport des volailles, les fermes d'élevage et les abattoirs. Étant donné que les jeunes poussins sont très sensibles à la colonisation par Salmonella et que le portage est souvent asymptomatique et à vie, il est important de prévenir la dissémination de cette bactérie au couvoir.

 

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) modernise son approche axée sur les risques grâce à un processus plus efficace. Au Canada, les couvoirs ayant une capacité d’incubation de 1 000 œufs ou plus relèvent de la compétence de l’ACIA et sont donc soumis à cette initiative.

 

Trois chercheurs du CRIPA-FRQNT ont collaboré avec une équipe d'experts pancanadiens, dont des scientifiques de trois agences gouvernementales, de deux universités et des vétérinaires praticiens ayant une expertise au couvoir pour développer ce modèle d'évaluation des risques pour les couvoirs en utilisant une approche cohérente et fondée sur la science.

 

La première étape a permis d’identifier et de sélectionner les facteurs de risque liés à la salubrité des aliments à l’étape du couvoir. Ensuite, les experts ont pris soin de définir des critères pour évaluer ces facteurs de risque en fonction des pratiques courantes utilisées dans les couvoirs canadiens. En conséquence, l'équipe a généré une liste de 29 facteurs de risque; principalement basés sur littérature scientifique, mais il convient de mentionner que neuf facteurs proviennent des réflexions du groupe d'experts. Ces facteurs de risque se classent en trois catégories telles que (voir figure):

  • le risque inhérent (le risque initial du couvoir), il comprend tous les aspects des pratiques opérationnelles, de l'approvisionnement ou de l'équipement d'un couvoir;

  • le risque atténué (les actions pour réduire les événements indésirables), cela inclut le contrôle de la qualité, les exigences sanitaires ou les pratiques internes;

  • le risque de conformité (la concordance des gestes avec le plan de contrôle préventif et les exigences réglementaires).

 

Les prochaines étapes de l'élaboration du modèle de l'ACIA comprennent la quantification des critères d’évaluation des facteurs de risque en fonction de leur impact sur le fardeau attribué à Salmonella pour la santé publique canadienne (article scientifique accepté, qui va paraitre début 2020). Cette dernière étape est cruciale pour l’atteinte du principal objectif de cette nouvelle approche d’évaluation des risques qui vise à attribuer un risque relatif à chaque couvoir canadien sous juridiction de l’ACIA en matière de salubrité alimentaire.

 

 

 

Source : Identification and selection of food safety-related risk factors to be included in the Canadian Food Inspection Agency's Establishment-based Risk Assessment model for Hatcheries. Manon Racicot, Geneviève Comeau, Alexandre Tremblay, Sylvain Quessy, Teresa Cereno, Maude Charron‐Langlois, Daniel Venne, Ghislain Hébert, Jean‐Pierre Vaillancourt, Philippe Fravalo, Rachel Ouckama6, Darko Mitevski, Michele T. Guerin, Agnes Agunos, Leanne DeWinter, Angela Catford, Anna Mackay, Marie‐Lou Gaucher. Zoonoses Public Health 2020. PMID 31550078

Please reload

À l'affiche

Premier cas canadien de pestivirus du porcelet

02/04/2019

1/8
Please reload

Posts récents
Please reload

Par tags
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow

Nous joindre

Tél : 450.773.8521 poste 0050

cripa@medvet.umontreal.ca

www.cripa.umontreal.ca

  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow

© 2016. CRIPA