Incognito, une toxine peut anéantir votre stratégie vaccinale contre le virus du syndrome reproducteur et respiratoire porcin (VSRRP)

Les céréales sont une excellente source nutritive tant pour les porcs que pour les micro-organismes. Certains d’entre eux, les champignons, peuvent s’y développer et produire diverses molécules dont des toxines dites mycotoxines (myco- préfixe désignant champignon en grec). Une de ces mycotoxines : la vomitoxine (nom chimique : Déoxynivalénol ou DON) est régulièrement retrouvée dans la moulée des porcs. Or, les données de la recherche montrent que la DON, outre son impact négatif sur la prise de poids des animaux, diminue la réponse immunitaire des porcs ayant contracté le VSRRP, ennemi public numéro 1 de l’industrie porcine. Conséquemment, ces animaux produisent une moins bonne réponse de défense face à ce virus.

 

 

En régie d’élevage, il est courant de vacciner des troupeaux contre le VSRRP. Les technologies vaccinales efficaces à ce jour, utilisent un vaccin contenant le virus vivant, mais atténué, c.-à-d. que par diverses méthodes on a handicapé le virus pour qu’il soit incapable de causer des dommages tout en gardant sa capacité de stimuler le système immunitaire afin que ce dernier produise une réponse de défense.

 

C’est précisément cet aspect qui inquiète les Drs Younés Chorfi et Carl A. Gagnon de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal. En effet, si une mycotoxine peut annuler la réponse immunitaire face au virus normal, serait-il possible qu’elle ait le même effet face au virus atténué (handicapé)? Avec l’aide du financement du CRIPA, cette équipe, s’est adjoint l’aide du postdoctorant Dr Christian Savard, afin de tester la réponse immunitaire provoquée par l’injection du vaccin Ingelvac® SRRPV (MLV) chez des porcs nourris avec une moulée sans mycotoxine ou avec une moulée contaminée avec des doses d’exposition naturelle de mycotoxine DON. Les résultats confirment les suspicions des Drs Chorfi et Gagnon, la DON diminue l’efficacité vaccinale contre le VSRRP. Plus précisément, la DON diminue la réplication virale, ce qui empêche alors le système immunitaire d’être suffisamment exposé au virus du vaccin, soit le SRRP handicapé, pour stimuler sa réponse.

 

Puisqu’actuellement la vaccination par virus atténué est la meilleure stratégie disponible, il sera donc important de vérifier la teneur des moulées en DON avant et pendant la période de vaccination des porcs au VSRRP.

 

Pour finir, les effets d’autres mycotoxines en plus de ceux de la DON, sur d’autres virus ou bactéries ne sont pas connus et seront à l’étude.

 

Source: Deoxynivalenol (DON) naturally contaminated feed impairs the immune response induced by porcine reproductive and respiratory syndrome virus (PRRSV) live attenuated vaccine.
Savard C, Gagnon CA, Chorfi Y. Vaccine, July 2015.

 


 

Please reload

À l'affiche

Premier cas canadien de pestivirus du porcelet

02/04/2019

1/8
Please reload

Posts récents
Please reload

Par tags
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow

Nous joindre

Tél : 450.773.8521 poste 0050

cripa@medvet.umontreal.ca

www.cripa.umontreal.ca

  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow

© 2016. CRIPA